Pinel 2017
Vous êtes ici : Accueil » Actus » Dans l’Oise, un bailleur social réclame 3,7 millions d’euros à ses (...)

Dans l’Oise, un bailleur social réclame 3,7 millions d’euros à ses locataires

D 22 décembre 2017     H 23:20     C 0 messages


Partager sur Facebook94 Partager sur Twitter0 Partager sur Google+0 Partager sur LinkedIn0
agrandir

Dans l’Oise, un bailleur social réclame 3,7 millions d’euros à ses locataires

Un courrier distribué début novembre en a informé les locataires, qui devront rembourser des sommes allant de quelques dizaines à plusieurs centaines d’euros.

"Une partie des salaires des personnels affectés au gardiennage et/ou à l’entretien des immeubles n’a pas été prise en compte pour les exercices 2015 et 2016. Cette anomalie n’a été détectée qu’au mois de septembre 2017", a indiqué Arnaud Dumontier, conseiller départemental et président de l’Opac.

L’erreur aurait été commise par un cadre parti à la retraite en fin d’été. "Le dossier a alors été repris par la direction des affaires financières, qui a identifié le problème", a détaillé l’élu.

Une explication qui ne convainc pas les personnes concernées. "Si l’erreur vient d’eux, pourquoi est-ce à nous de payer", s’est agacé Alain, un habitant de Compiègne. "Se tromper une fois, d’accord, mais deux années d’affilée, c’est un peu gros", a dénoncé Raymond,l’un de ses voisins. Tous deux devront rembourser plus de 450EUR.

"Nous conseillons aux gens de payer leur loyer mais de ne pas régler les sommes supplémentaires pour le moment", a souligné Amandine Masrour, présidente de l’Amicale des locataires du Clos-des-Roses.

Le collectif est conseillé par Me Hugo Nauche, avocat au barreau de Paris.

"La démarche du bailleur est légal, il a trois ans pour réclamer ces sommes", a-t-il expliqué. "Encore faut-il apporter les justificatifs correspondants, ce qui n’est pour l’instant pas le cas. Les montants demandéssont très précis, nous voulons voir les calculs."

"Un échéancier de 48 mois est proposé aux locataires qui pourront ne rembourser qu’à partir du 1er janvier", a précisé Arnaud Dumontier, qui se dit conscient que cette "erreur" concerne une population aux revenus modestes.


immobilier

Rechercher

Offre spéciale : 1.500€ offerts !

Simulation Pinel personnalisée